Accueil Les livres commentés Détails - Dans une coque de noix

Les derniers livres commentés

Algèbre – Yan Pradeau – Allia
Le coq de Renato Caccioppoli – Jean-Noël Schifano – Gallimard
Deuils – Eduardo Halfon – Table ronde
     traduction David Fauquemberg
La fraîcheur de l'herbe – Alain Corbin – Fayard

lors de la réunion du 26 juin 2018
... avis des lecteurs à suivre ...
 

Les prochaines lectures

Je, d'un accident ou d'amour – Loïc Demey – Cheyne
Le lambeau – Philippe Lançon – Gallimard
En route vers Okhotsk – Eléonore Frey – Quidam
     traduction Camille Luscher
Une terrasse en Algérie – Jean-Louis Comolli – Verdier
 
pour la réunion du 4 septembre 2018


Tous les livres commentés

Ouvrage 

Titre:
Dans une coque de noix
Auteur:
McEwan (Ian)
Edition:
Gallimard
Réunion du:
05.09.2017

Commentaire

dansunecoquedenoix

L'argument est simple et clair. Le narrateur est le seul témoin d'un assassinat à venir : une femme et son amant – et beau-frère – vont tuer le mari. Et ce narrateur n'est personne d'autre que l'enfant à naître de la femme. Ian McEwan a relevé l'amusant défi de faire raconter l’histoire par un fœtus, privé donc de la vue, du toucher, de l’odorat, qui ne connaît le monde extérieur que par l’ouïe. Dans son univers il sent les émotions de sa mère, à travers les mouvements de ses entrailles et le rythme de son cœur. Enfin, ce bébé très mature a appris beaucoup de choses sur le monde grâce aux podcasts qu'écoute sa mère. Il connaît bien les grands vins pour en avoir entendu parler, mais aussi pour les avoir goûtés car sa mère l'en fait généreusement profiter. Pour le reste il fait confiance à son imagination et décrit, par exemple, un policier d'après ce que sa voix lui inspire. Et au final il va pouvoir décider un peu quelque chose dans cette histoire …

 

L’auteur triche un peu parfois, bien sûr, mais tout cela fonctionne très bien. Bien que ce roman soit assez dissonant dans l'œuvre de Ian McEwan, le pari est plutôt réussi et la lecture très agréable. On sent que l'auteur s'amuse beaucoup avec les codes du polar, ses portraits et ses manigances, pour faire de ce drame une amusante comédie policière. Il en profite aussi pour décrire sans fard la société anglaise. Last but not least, il revisite Hamlet, ou du moins une partie de la tragédie. Ce qui fait dire à une lectrice : "Il aurait pu encore plus coller à la pièce d’origine, en s’efforçant de redistribuer tous les rôles."

 

Ce bon moment de lecture, ce jeu amusant et léger, est-ce inoubliable ? Oui, pour l'écrasante majorité de lecteurs : "le livre est d'une grande originalité ; c'est bien la première fois qu'on fait un roman comme ça ; il est bien ficelé et bien écrit, on se laisse complètement prendre par l'ambiance."

Bannière
Copyright © 2018 120 Grand'Rue. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.
 

Les actus

Prix des lecteurs :
Le fleuve sans rives
de Juan José Saer
------------------------------

Lire et aussi ...écrire

         plume

------------------------------
Mise à jour le 28/06/2018