Accueil Les livres commentés Détails - Fille, femme, autre

Les derniers livres commentés

Un privé à Babylone – Richard Brautigan – 10/18
     traduction Marc Chénetier
Fille, femme, autre – Bernardine Evaristo – Globe
     traduction Françoise Adelstain
Mille secrets mille dangers – Alain Farah – Le Quartanier

lors de la rencontre du 28 juin 2022

 

Les prochaines lectures

L'attrapeur d'oiseaux – Pedro Cesarino – Rivages
     traduction Hélène Mélo
Maman pour le dîner – Shalom Auslander – Belfond
     traduction Catherine Gibert
La mort d'un père – Karl Ove Knausgaard – Gallimard
     traduction Marie-Pierre Fiquet

pour le club de lecture du 6 septembre 2022



Tous les livres commentés

Ouvrage 

Titre:
Fille, femme, autre
Auteur:
Evaristo (Bernardine)
Edition:
Globe
Réunion du:
28.06.2022

Commentaire

fille-femme-autre

Bernardine Evaristo est une écrivaine et universitaire britannique et nigériane. Elle est professeure d'écriture créative à l'université Brunel, présidente-élue de la Royal Society of Literature, et a créé une collection d'auteurs noirs et métis. Elle a écrit huit romans dont seul est traduit "Girl, Woman, Other" (un autre livre serait en cours de traduction). "Girl, Woman, Other" a remporté le Booker Prize en 2019.

 

"Fille, femme, autre" est une galerie de portraits, essentiellement des femmes, de milieux afro-anglais. Ces portraits retracent le parcours de vie de femmes de cette communauté, par groupes constitué d'un personnage central entouré de ses proches. L'écriture donne un ton et une vie très particuliers au récit : peu de ponctuation, retours à la ligne fréquents, mélange de narration, de dialogues et de flux de pensée, …

 

Il y a eu l'un ou l'autre lecteur à ne pas apprécier, à ne pas réussir à entrer dans le livre. Ils se sont ennuyés ("c'est tout le temps la même chose") ou perdus dans le style et la multiplicité des personnages. Mais la majorité a aimé le livre, impressionnée par la force du propos, la construction, la sensibilité et la quantité de thèmes abordés : racisme, relations intergénérationnelles, genre, importance des origines, question du féminin, sexualité, présence des absents, réussite et échec, … Les portraits de femme sont très réussis, les personnalités fouillées, les relations remarquablement décrites, notamment celle de l'emprise d'une personne sur une autre. L'ensemble est vivant et dynamique, autant par ses femmes courageuses et déterminées que par l'écriture qui donne une grande vitalité.

 

Plusieurs lecteurs font état d'une entrée un peu difficile dans le livre, mais cela ne les a pas arrêtés : "Le récit peut paraître touffu mais il est en réalité très construit. – On peut être perdu mais accepter le foisonnement. – Le début est difficile mais quand on est entré c'est très bien. – La forme peut être difficile au début mais j'ai été séduite par tous ces récits qui s'entremêlent et sur la vie de toutes ces femmes puissantes et libres qui se quittent puis se retrouvent. Un livre de notre époque évidemment. – La lecture a mal commencé : la théâtreuse ne me parlait pas, et ses copines non plus. Est arrivé le chapitre II et alors je suis entrée dans ces histoires de jeunes filles qui veulent s’en sortir avec ou contre leurs profs. De sorte que j’ai fini par reprendre tous les personnages et découvrir ce final étonnant très arc-en-ciel, une seule famille."

 

En effet malgré l'apparent foisonnement de personnages, le lien est maintenu entre eux, entre autres par la pièce de théâtre évoquée dès le début, et par l'ancienne professeure qui revoit ses élèves. A la fin, par ailleurs surprenante et très émouvante, on s'aperçoit que " tout est lié" et que "nous sommes tous parents."

 

Conseil d'une lectrice : "Accrochez-vous. Le livre en vaut la peine."

Bannière
Copyright © 2022 120 Grand'Rue. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.
 

Les actus

 
plume

------------------------------
Mise à jour le 23/07/2022