Accueil Les livres commentés Détails - Mille secrets mille dangers

Les derniers livres commentés

Un privé à Babylone – Richard Brautigan – 10/18
     traduction Marc Chénetier
Fille, femme, autre – Bernardine Evaristo – Globe
     traduction Françoise Adelstain
Mille secrets mille dangers – Alain Farah – Le Quartanier

lors de la rencontre du 28 juin 2022

 

Les prochaines lectures

L'attrapeur d'oiseaux – Pedro Cesarino – Rivages
     traduction Hélène Mélo
Maman pour le dîner – Shalom Auslander – Belfond
     traduction Catherine Gibert
La mort d'un père – Karl Ove Knausgaard – Gallimard
     traduction Marie-Pierre Fiquet

pour le club de lecture du 6 septembre 2022



Tous les livres commentés

Ouvrage 

Titre:
Mille secrets mille dangers
Auteur:
Farah (Alain)
Edition:
Le Quartanier
Réunion du:
28.06.2022

Commentaire

mille-secrets-mille-dangers

Né à Montréal en 1979, fils de parents libanais, Alain Farah est un auteur et universitaire canadien. Il est professeur de littérature française à l'Université de Montréal.

 

"Mille secrets mille dangers" raconte la vie d'Alain, qui se marie aujourd'hui, et dont la journée de mariage sert d'unité de temps. A cette occasion l'auteur parle des péripéties de la journée elle-même, il évoque également des moments du passé et de l'avenir de son héros, et cette construction fonctionne plutôt bien.

 

Le livre a touché les lecteurs car il est traversé d'émotions multiples, il aborde quantité de sujets de vie, et ceux qui ont eu le plaisir de rencontrer l'auteur au Quai des Brumes en mai ne tarissent pas d'éloges sur sa personnalité. "C'est encore plus beau quand on a rencontré l'auteur. – L'homme et le personnage sont attachants, on est encore plus touché après la rencontre, c'est un très beau livre. – C'est rare un auteur qui entend ce qu'on dit. – Quand on a vu l'auteur ça renforce l'émotion, c'est une lecture intense."

 

Les personnages sont en effet très attachants ("Alain a de la chance d'avoir des amis comme ça"), on est particulièrement ému par le sort de Myriam. Mais on rit aussi, et on apprend beaucoup de choses sur le petit Liban à Montréal, car les parents du héros, libanais d'Egypte, sont arrivés au Québec trente plus tôt. Les lecteurs apprécient cette partie historique, la façon dont l'auteur évoque cette communauté, sa façon de dire ses origines orientales. On peut penser à Wadji Mouawad – en plus compliqué, si possible, parce que l’Égypte s’ajoute au Liban.

 

L'intervention de la maladie du héros divise un peu les lecteurs, certains sont gênés par cette évocation : "Sa maladie est-elle si invalidante, ne la surjoue-t-il pas à son insu ? – Cette façon de tourner autour de la maladie ne me plaît pas trop, je ne suis pas vraiment intéressé à partager le "maudit paquet de troubles", expression qui termine le livre." D'autres au contraire sont touchés par la façon qu'a l'auteur de parler de la transmission de la fragilité, par l'acceptation de la vulnérabilité : " Ça m'a fait du bien." – "J'ai beaucoup aimé le livre, je le conseille à tous mes amis".

Bannière
Copyright © 2022 120 Grand'Rue. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.
 

Les actus

 
plume

------------------------------
Mise à jour le 23/07/2022