Accueil Les livres commentés Détails - La nuit

Les derniers livres commentés

L'homme coquillage – Aslı Erdoğan – Actes sud
     traduction Julien Lapeyre de Cabanes
Le fleuve sans rives – Juan José Saer – Le Tripode
     traduction Louis Soler
Londres après minuit – Augusto Cruz – Christian Bourgois
     traduction André Gabastou

lors de la réunion du 15 mai 2018
... avis des lecteurs à suivre ...
 

Les prochaines lectures

Algèbre – Yan Pradeau – Allia
Le coq de Renato Caccioppoli – Jean-Noël Schifano
     Gallimard
Deuils – Eduardo Halfon – Table ronde
     traduction David Fauquemberg
La fraîcheur de l'herbe – Alain Corbin – Fayard

pour la réunion du 26 juin 2018


Tous les livres commentés

Ouvrage 

Titre:
La nuit
Auteur:
Foessel (Michaël)
Edition:
Autrement
Réunion du:
16.05.2017

Commentaire

la-nuit

Michaël Foessel est philosophe. Normalien agrégé, il est professeur de philosophie à l'Ecole polytechnique. Dans "La nuit", sous-titrée "Vivre sans témoin", il analyse l'expérience nocturne, ou plutôt les expériences, car la nuit présente une grande variété de situations, festives ou angoissées, solitaires ou politiques.

 

"Quand la lumière n'existe plus, le poète ou le brigand se sent en dehors des lois." Que se passe-t-il donc, la nuit ? Qui la fuit et qui la choisit ? Comment la vivent les noctambules et les insomniaques ? En tout cas on apprend beaucoup de choses dans cette étude, et chacun, avec son expérience personnelle de la nuit, peut s'y retrouver à un moment ou à un autre.

 

 

On y apprend – et ce n'est qu'un exemple parmi de nombreux autres – l'usage de la lumière blanche dans les centres commerciaux et les open spaces, lumière sous l'intensité de laquelle il n'y a "pas plus d'éclat que d'obscurité", qui fabrique "un espace où il n'y a plus d'ombres et, par conséquent, plus aucun moyen d'échapper à ses rêts", et qui a de ce fait un "rapport intime avec l'idéal sécuritaire".  

 

Le texte est à la fois informatif et poétique, ce qui peut dérouter un peu, si l'on s'attend à ce qu'un essai soit très factuel. Les auteurs d'essais se laissent-ils emporter par leur réflexion ? Ecrivent-ils moins vite qu'ils ne pensent ? Chacun doit trouver sa façon d'aborder ce type d'ouvrage, sa manière propre d'y glaner ses pistes de réflexion. "Il y a des écritures scientifiques poétiques, heureusement" dit une lectrice, "car c'est dans l'irrationnel qu'on est touché".

Bannière
Copyright © 2018 120 Grand'Rue. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.
 

Les actus

Lire et aussi ...écrire
plume
------------------------------
Lire à voix haute
le mardi 5 juin 2018

------------------------------
Mise à jour le 16/05/2018